Indépendant : un statut particulier

Si créer sa propre affaire offre de nombreux avantages, la gérer au quotidien implique des responsabilités, des formalités administratives et quelques risques financiers. Le régime indépendant ne comprend par exemple pas d'assurance « chômage » ou « accidents de travail ».

Le travailleur indépendant a toutefois droit à une protection sociale de base. Pour cela, il doit s'affilier dans les 90 jours qui suivent le début de son activité à une caisse d'assurances sociales à laquelle il paiera des cotisations. Celles-ci, fixées selon le revenu, donnent notamment accès aux avantages sociaux suivants :

Le travailleur indépendant peut élargir sa protection sociale ainsi que celle de sa famille en souscrivant par exemple des assurances complémentaires ou en assurant l'insaisissabilité de son domicile.
En matière de protection sociale, l'indépendant–employeur doit entreprendre certaines démarches en faveur de ses travailleurs.

Dans cette rubrique, vous trouverez aussi plus d'infos sur ces obligations :