Fonds propres

Les fonds propres constituent la forme de financement la plus courante lors de la création d'une entreprise. Il s'agit des moyens que vous avez investis au sein de votre entreprise. Vous pouvez le faire lors de la constitution de votre société mais également plus tard, lorsque vous réinvestissez une partie de votre bénéfice ou lorsque vous effectuez une augmentation de capital.

Origine des fonds propres

Les fonds propres de votre entreprise peuvent provenir de :

  • l'apport d'une épargne personnelle ou apport en numéraire, c'est-à-dire en argent liquide ;
  • l'apport de biens en nature tels que les équipements et matériels dont vous êtes toujours propriétaire (par exemple : un bâtiment, une voiture, etc.) ;
  • une combinaison d'apports en numéraire et en nature ;
  • l'apport en argent ou en nature des associés ou actionnaires dans la société en vue de la constitution d'un nouveau capital avec des actionnaires existants ou avec de nouveaux actionnaires ;
  • le financement par le biais d'une réserve (autofinancement). Les bénéfices de la société ne sont pas distribués aux actionnaires mais restent dans l'entreprise pour en financer la croissance.

Le financement par fonds propres revêt certains avantages :

Contrairement aux moyens extérieurs, les fonds propres ne doivent pas être remboursés à une date précise.

Avoir des fonds propres en suffisance est une des conditions d'obtention d'un crédit. Les institutions financières se basent notamment sur le rapport entre fonds propres et moyens extérieurs pour déterminer « la mise personnelle » et accorder ou non un prêt.

En plus de l’investissement immatériel en temps, travail, réflexion, conception, etc., les premiers fonds sont toujours apportés par le porteur du projet et ses proches.

Le recours au financement par des proches ne va pas sans risques.  De nombreuses  tensions sont susceptibles d'apparaître surtout si le porteur de projet ne parvient pas à mener à bien le projet.